• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2018 Love Montreuil créé par Rebecca Dry

  • Sa mixité sociale

  • La présence des artistes

  • Je me suis sentie tout de suite 'chez moi'

  • L'Armony, La Collecterie, Les Fatalitas

Dédé

dédé macchabée - du rétro au cosmique 

Artiste pluri-disciplinaire Dédé Macchabée s'est installée à Montreuil en l'an 2000 et a embarqué plusieurs mondes avec elle dans ses valises.

Musicienne et peintre, Dédé a créé des univers bien singuliers dans chacun de ses disciplines, qui se démarquent clairement de ce que nous avons l'habitude de voir.

 

Par sa peinture elle nous envoie dans un monde imaginaire où les créatures habitent en forêt enchantée.

Par sa musique elle nous renvoie entre les années 30 et 50 en jouant plusieurs styles, que ce soit le jazz, le rockabilly, le blues ou le hillbilly.

Et finalement une autre forme d'art est le soin qu'elle prend avec ses tenues, car Dédé elle-même est un monde à part avec son look rétro.

On ne peut qu'être interpellé lorsqu'on la voit.  On dirait qu'elle sort tout directement d'un film des années 40 avec ses jupes crayons, ses tricots fait-main et son rouge à lèvres bien rouge.

Une artiste de la tête aux pieds.

 

Rencontre avec Dédé, une créative qui nous amène loin

GALERIE EN

BAS DE PAGE

Dédé

D'origine italienne Dédé vient d'une famille créative.

Ses grand-parents italiens arrivent en France à l'époque de la Grande Dépression.  Ils sont chapeliers, spécialisés dans la paille. En France ils élargissent leur gamme en créant également des canotiers et des chapeau en feutre.

Ses parents, qui se rencontrent au cercle italien à Paris, ne sont non plus étrangers à la création. Son père joue de la guitare dans un bal italien et fait de la peinture le weekend.

Ce talent pour la fabrication, stylisme et création a sans doute été transmis à Dédé.

LE DESSIN SE DESSINE

Dédé fait les Art Appliqués à l'Ecole Duperré, où elle se spécialise dans le stylisme. À la sortie de l'école elle tente sa chance dans la mode mais décide que ce milieu n'est pas pour elle.

 

Elle avait déjà créé une fanzine/graffzine "Macchabée" avec sa copine Riri à l'école et elles produisent une 30aine d'éditions.  

Mais c'est en rencontrant les fondateurs de la célèbre association "Paris Barrocks" Ronan Omnes et Rascal Suquet, qu'elle prend confiance en elle en tant qu'artiste.

Cette association organise des concerts de rock/ska/hillbilly/punk dans la scène underground et alternative sur Paris.  L'esprit rebel et alternatif de ce groupe l'inspire.  Ronan lui présente beaucoup d'artistes et de musiciens. 

Puis on lui demande de faire le flyer en sérigraphie pour une des soirées et de créer une oeuvre pendant le concert. 

C'est là où elle a vendu ses premières œuvres sur papier et sa carrière dans le dessin démarre.

TOUS LES CHEMINS MÈNENT À MONTREUIL

Alors que ça fait un moment qu'elle dessine, sa première expo en tant que peintre a lieu à Montreuil en 1993 rue Paul Eluard, organisée par la nouvelle présidente de l'association Paris Barrocks, Charlotte Darnal.

Elle ne peut s'imaginer en vrai "peintre", elle qui ne fait que des dessins sur papier.

"Pour moi, peindre sur une toile sur un châssis était pour les peintres "classiques"ou académiques". Je pensais que je pouvais dessiner des

affiches ou autre mais pas créer de tableaux. C'est Ronan qui m'a amenée voir des expos des peintres tel que Capitain Cavern, où j'ai réalisé qu'on pouvait faire des choses délirantes en tableau. Du coup j'ai essayé et après ça s'est enchaîné.".

INFLUENCES

Depuis 1993 son style n'a pas beaucoup changé.  Il y a certes une évolution mais elle est restée fidèle au monde qu'elle a créé.

Ses influences viennent de plusieurs sources.  Un peu Casimir, un peu The Muppet Show, les films Technicolor, les Mangas, les cartoons...en tout cas tout ce qui est plein de vie et coloré.

Ici eu milieu, une commande qui représente une grand-mère et ses 6 petits enfants

SON MONDE IMAGINAIRE

Le monde imaginaire qu'elle a crée est composé de plusieurs éléments.  Il y a d'abord Monsieur de Madame Castor, on les voit sur le tableau, lui en bleu et elle en rouge (qui sont en fait Dédé et son compagnon).  Il y a la forêt enchantée et les monstres interstellaires qui viennent de Vénus.

Les scènes reflètent souvent la vie de Dédé avec ses hauts et ses bas.

"C'est ma vie, c'est du vécu, les gens que j'ai rencontrés, les endroits où je vais.  Les thématiques que j'aborde sont très variés, ça peut être l'amour, la bouffe, l'érotisme, la nature, les paysages..."

Personnellement je vois des scénettes religieuses, ou une réinterprétation de la renaissance, observation avec laquelle elle est d'accord

"J'ai fait des pastiches de la renaissance italienne.  J'allais tous les ans en Italie, j'ai visité des églises et des musées avec des tableaux de la renaissance toute ma vie donc ça a du influer.'

Elle fait aussi des pastiches.  Elle a fait une série inspirée des "36 vues de Mont Fuji" de Hokusai, elle l''appelle "18 vue du mont Zarbi"

Elle fait aussi des pastiches.

Ici les "36 vues de Mont Fuji" de Hokusai et les "18 vues du Mont Zourbi" de Dédé.

HEY HEY UKULÉLÉ

Quand j'ai découvert Dédé, je l'ai découverte en tant que musicienne. Elle jouait son ukulélé en chantant du bleus, avec une voix si singulière, comme tout chez elle.

Je ne savais même pas qu'elle peignait à ce moment-là.

 

Elle a commencé la musique il y a plus de 20 ans avec son ex-compagnon. Ils créent un groupe de rockabilly "Cattle Call" et jouent ensemble pendant 15 ans. 

Par la suite elle crée un groupe de jazz "Pantrouche Poulette & the Pickle Pickers" (défunt depuis), un duo blues avec René Miller et un trio de femmes "Coucou Sisters" qui fait du Old Time.

Elle fait aussi des prestations en solo où elle chante du blues, du hillbilly et du jazz, une prestation qui lui tient à coeur car elle veut aussi être reconnue comme instrumentiste à part.

Mais çe ne fait pas longtemps que ses 2 mondes se croisent.

Pendant très longtemps je ne mélangeais pas les 2. Les gens qui achetaient mes peintures ne savaient pas que je faisais de la musique

et vice-versa, mais depuis 4/5 ans ils sont au courant.

Plus ça va, plus c'est lié et plus j'assume que oui je suis une artiste pluri-disciplinaire."

FEMME À TOUT FAIRE

Pluri-disciplinaire c'est sûr!  Justement on se demande s'il y a quelque chose qu'elle ne sait pas faire...car en discutant avec Dédé je découvre qu'elle crée ses propres vêtements aussi.

Le joli gilet qu'elle porte elle l'a tricoté.  Elle tricote, elle coud et surtout elle répare.

 

 

 

 

En s'habillant quasi-uniquement en vintage depuis plus de 20 ans ou avec ses habits hand-made, ce n'est certainement pas elle qui contribue au problème mondial du sur-achat et du fast-fashion.

Ses spots préférés à Montreuil pour dénicher la perle rare sont; Emmaüs, la Collecterie et les Puces.

Quelle élégance!

"J'ai un respect pour les vêtements et je les garde très longtemps,

je ne suis pas pour le jetable"

Dédé est une femme et artiste qui ne rentre dans aucune case

Elle peut nous téléporter dans un film des années 30 avec son look, nous amener au fin fond du Texas avec sa musique Hillbilly ou nous propulser dans une stratosphère intergalactique avec son art et ses monstres interstellaires de son monde imaginaire

Où qu'on aille avec elle, c'est sûr que l'on sera toujours surpris

Cette jolie artiste est aussi experte dans

l'art martial Vo-Vietnam